S’orienter dans le monde des idées et de la culture

S’orienter dans le monde
des idées et de la culture

Le Mexique: arts et histoire

- 1 " CORTES ET LA CHUTE DE L'EMPIRE AZTEQUE "


A peine 20 ans après la découverte de Colomb, Hernan Cortès jeune notaire désargenté, embarque pour le Nouveau Monde et ses promesses de richesses.

A la tête d’une expédition de cinq cents hommes, il entreprend l’exploration d’un continent fascinant. L’expédition dévoile une société raffinée et cruelle, où la monumentalité des temples à l’ornementation exubérante côtoie la sauvagerie des sacrifices humains. Confronté à la puissance d’un empire, Cortès accomplira néanmoins la prouesse de conquérir la capitale de Tenochtitlan-Mexico, profitant des divisions internes à l’Etat Aztèque, pour étendre sa domination sur dix millions de Mexica. 

- 2 " L’ART MAYA A LA CONQUÊTE DES DIEUX "

Créateurs d’une civilisation fascinante, les Mayas de l’époque préhispanique ont laissé à la postérité des dizaines de cités révélant une architecture remarquable, une sculpture d’une grande perfection technique, de nombreuses fresques, des vases de céramique et des codex détaillant leurs traditions. Cette conférence permet non seulement d’apprécier cette variété artistique et la richesse esthétique des Mayas, mais aussi d’appréhender la complexité de leurs croyances et rituels, intimement liés à une impressionnante science du temps.

 

- 2 " L’ART MODERNE AU SERVICE DE L’IDENTITE MEXICAINE : FRIDA KHALO, DIEGO RIVERA ET LES MURALISTES "

On connaît surtout Diego Rivera et Frida Kahlo, entrés ensemble dans la légende. Chef de file des « muralistes », Rivera est surtout célèbre pour ses grandes fresques historiques inspirées par les idéaux de la Révolution.

Frida, elle, est une artiste de l’intime privilégiant les petits formats et les autoportraits. Echappant à toute convention, son œuvre renferme une originalité telle qu’elle échappe à toute tentative de classification. S’ils figurent tous deux au panthéon des artistes mexicains du XXe siècle, ils ne doivent cependant pas faire oublier les autres grands artistes de l’époque, nombreux et à l’inspiration multiple, à commencer par les muralistes entourant Diego Rivera. Ces artistes ont essentiellement travaillé entre 1880 et 1950, période au cours de laquelle s'est définie la nation mexicaine moderne. Pendant ces quelques 70 ans, la peinture mexicaine a réalisé l’étonnante synthèse de la tradition « indigène » propre à l’Amérique Centrale, et de l’irrésistible attraction de ses artistes vers le Vieux Monde européen. Forgeant l'imaginaire collectif, ces productions artistiques, signées Rivera mais aussi Orozco, Siqueiras, ou encore Charlot, ont contribué à nourrir le sentiment d'identité nationale au sein du peuple mexicain.

 

Un cycle de trois conférences en images.

  

Coût de la prestation: à partir de 700 € (en fonction du lieu d'intervention)