S’orienter dans le monde des idées et de la culture

S’orienter dans le monde
des idées et de la culture

Renaissance Italienne

Ce cycle de conférence décrit la Renaissance artistique en Italie, des Primitifs jusqu'à l'apothéose incarnée Michel Ange.

La Renaissance italienne


1-      Les Primitifs italiens et la naissance du réalisme pictural
Précurseurs de la Renaissance, les « Primitifs » Italiens des XIIIè et XIVème siècles incarnent le passage de la fresque à la peinture de chevalet. Inventant un nouvel art de peindre basé sur l’humanisation de la figure, l’introduction du paysage et les premières tentatives de création de la perspective, quelques génies, nommés Cimabue, Giotto,  ou encore Piero della Francesca, insufflent une nouvelle impulsion artistique qui va changer les arts plastiques en Italie, puis plus tard en Europe occidentale.


2-      L’art à la Cour des Medicis
Hommes de pouvoir et d’argent, les Médicis furent des princes humanistes au mécénat éclairé. Ils vécurent entourés  d’artistes, de peintres, de sculpteurs, d’orfèvres, de musiciens, de poètes et de savants, et régnèrent par l’argent autant que par la sureté de leur goût. En encourageant l’art de la perspective de Fra Angelico, l’humanisme de Botticelli, ou encore le premier classicisme de Michel-Ange et de Raphaël, les Médicis favorisèrent l’avant-garde et firent de l’art un extraordinaire instrument de pouvoir.

 


3-      Alberti et Vasari, théoriciens de la Renaissance
Italien du XVème siècle, Alberti est l’une des figures majeures de la Renaissance : humaniste, architecte et peintre,  il est le premier théoricien de la perspective. S’inspirant de l'art de l'Antiquité, il élabore la théorie de la beauté en tant qu'harmonie, mathématiquement exprimable, et s’emploie à restaurer le langage formel de l'architecture classique, particulièrement à Florence. Vasari, lui, fut appelé en 1554 à Florence par Cosme Ier pour aménager l'ancien palais de la Seigneurie, et se trouva ainsi, pendant vingt ans, au centre de la vie artistique florentine. S’il fut un peintre reconnu, sa célébrité repose surtout sur son œuvre d'historien, puisqu’il rédigea le premier ouvrage consacré à plus de 200 artistes ! Paru à Florence en 1550, il est considéré comme l’un des ouvrages fondateurs de l'histoire de l'art.
 

 Tarif du cycle: à partir de 650 € (en fonction du lieu de l'intervention)