Cheminer d’un monde à l’autre

Cheminer d’un monde
à l’autre

Rapports Hommes-Femmes: Parité ou complémentarité? Une question de civilisation.

Alors qu’en Europe, les débats autour de la parité offrent une déclinaison moderne des idéaux des Lumières, en Inde et en Chine, la pratique de l’infanticide féminin présente, comme en Afrique avec à l’excision, un cas limite de violence faite aux femmes.

L’extrême diversité des situations rencontrées dans le monde s’agissant de la condition féminine rappelle que la place des femmes et la reconnaissance de leurs droits demeurent soumises au relativisme culturel de chaque société. Là où l’approche comparée permet de tracer un axe nord-sud de l’émancipation des femmes, une analyse plus fine et contextualisée relativise ce clivage. Les fortes disparités culturelles n’excluent pas en effet l’existence de réelles continuités d’une société à l’autre. Ainsi par exemple de l’omniprésence au moins résiduelle d’une hiérarchie des sexes, héritage du modèle patriarcal encore majoritaire. Mais la persistante domination masculine ne saurait nier pour autant le rôle essentiel joué, même dans les cultures plus conservatrices, par les épouses, les sœurs ou les mères dans de nombreux domaines du social : gestion des ressources domestiques, rôles de prêtrise, éducation des enfants... Les réalités de terrain traduisent en effet les multiples manières dont les femmes savent composer avec le principe ancestral de l’autorité et du pouvoir masculins. Quelles sont les fondements de cette hiérarchie, comment s’articule-t-elle d’une culture à l’autre et quelles en sont les évolutions contemporaines ? A l’aide d’exemples contrastés empruntés à différentes régions du monde, cette conférence tentera de démêler l’écheveau complexe des rapports de genre tout en faisant le tri de certaines idées reçues sur le sujet.  

 Coût de la prestation: à partir de 250 € (en fonction du lieu de l'intervention)